dilili-a-paris-ocelot
Archives Clap!,  Festivals

Au Carrefour du cinéma d’animation

Du 13 au 17 décembre s’est tenue la 15e édition du Carrefour du cinéma d’animation au Forum des images. Retour sur une sélection non exhaustive de ce rendez-vous incontournable pour tous les férus d’anim’.

Nausicaä de la vallée du vent de Hayao Miyazaki

La soirée du samedi 16 décembre mettait à l’honneur le maître de l’animation japonaise, Hayao Miyazaki. Nous avons eu l’immense plaisir de redécouvrir son second long métrage, Nausicaä de la vallée du vent, diffusé en 1984. En germe, tous les thèmes chers à son auteur contenus dans ce chef-d’œuvre d’anticipation.

Dans cet univers post-apocalyptique, où une forêt toxique ne cesse de croître, un petit royaume agricole cherche à repousser la “fukai, ou “mer de la décomposition”, une jungle arborescente libérant des spores mortels. La Vallée du Vent, communauté protégée de la pollution issue de l’Ancien Monde, voit sa tranquillité perturbée par le naufrage d’un vaisseau de l’Empire tolmèque.

Nausicaä est une fable sombre. Peut-être la plus noire de l’ensemble de la carrière de Miyazaki. Pourtant, en véritable magicien, il transforme catastrophe écologique en parabole poétique, avec, toujours, l’espoir d’un monde où l’équilibre adviendrait de l’harmonie entre les hommes et la nature. Formellement, le film est saisissant. Par sa mise en scène brute,  sa narration épique et ses vapeurs vénéneuses, Nausicaä consacre son maître. Et démontre la cohérence et la subtilité de l’ensemble de l’œuvre du fondateur des Studios Ghibli, du Château dans le ciel à Princesse Mononoké.

NausicaaNausicaä de la vallée du vent de Hayao Miyazaki (2006, 1h56)

Guide de Jardinage de Sarah Hatooka-Scebat

Parmi la sélection des courts métrages français, nous retenons Guide de Jardinage de Sarah Hatooka-Scebat. Une fable fantastique qui s’intéresse aux difficultés auxquelles se heurtent les parents d’enfants autistes. ‘‘Regarde-moi, par ici, tu me vois ?’’, Aria reste impuissante face au mutisme de Léo. Des ronces s’échappent du corps de son fils. Un mur végétal les sépare. Une voix-off raconte, sans les édulcorer, les instants de découragements, de haine parfois, d’incompréhension surtout. Un monde de silence et d’épines. Avant la reconnaissance de l’autisme, son acceptation, puis le recours aux centres spécialisés. Avec une grande sensibilité, Sarah Hatooka-Scebat décrit ce combat quotidien entre résignation et espoir. Insuffle à ce monde encore opaque, un rien de merveilleux, la poésie qui souvent nous échappe.

guide-de-jardinageGuide de Jardinage de Sarah Hatooka-Scebat (2017, 10 mn)

Dilili à Paris de Michel Ocelot

Entre tables rondes, longs métrages institués et courts tout juste sortis des laboratoires scolaires, Michel Ocelot a révélé les secrets de fabrication de son prochain film, Dilili à Paris. “Personne n’en voulait”, lâche le maître de l’animation française. Difficile d’imaginer que le père du désormais culte Kirikou et la Sorcière peine à trouver un financement. Pourtant, certaines idées peuvent rendre frileux les producteurs. Avec Dilili, Ocelot s’empare d’un thème peu abordé dans les œuvres de jeunesse : la violence faite aux femmes et surtout aux petites filles. L’histoire prend corps dans les décors chatoyants de la Belle Époque parisienne. “Je ne suis pas assez intelligent pour faire un film avec une cible, je travaille pour tout le monde”, avoue-t-il, non sans ironie. Puis, sans se défaire de son humour, le réalisateur devient militant : “La plupart de mes films sont des drames de la misère mais on s’en sort.” Kirikou ne racontait-il pas déjà le viol d’une jeune femme? Alors, certes, le découragement n’est pas de mise. Les teintes colorées sont toujours là, bien que certaines scènes se parent d’une atmosphère plus sombre. D’ailleurs, il se moque gentiment de la cohérence, refuse de rester enfermé dans un registre. “Je voudrais qu’il n’y ait pas de style, qu’on oublie tout”, confesse Ocelot. La minutie des story-boards et l’implication joyeuse de l’auteur restent, néanmoins, révélatrices. “Je ne pourrais même pas imaginer que quelqu’un d’autre s’en charge”, reconnaît-il. On note, en revanche, un changement de méthode. Aux aplats bigarrés qui, de Kirikou à Azur et Asmar, ont fait la notoriété de leur dessinateur, se substituent éléments 3D et photographies. La sortie est prévue le 10 octobre 2018. Quelques séquences au goût de pas assez, mais que l’on savoure avec gourmandise ont été offertes au public avide de découvrir ce prometteur long métrage.

dilili à paris

Dilili à Paris de Michel Ocelot (sortie prévue le 10 octobre 2018)

Retrouvez Dillii à Paris sur Facebook, pour suivre l’actualité de ce projet dont l’animation est prise en charge par les studios Mac Guff Ligne et Les Fées Spéciales. Un film distribué par Mars distribution, produit par Nord-Ouest Films (Ivan Tsarevitch et la princesse changeante du même Ocelot), en partenariat avec Arte.

-Léa Casagrande et Marie Ingouf

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *