News,  News ciné

Lights On A Beating Heart : découverte

C’est l’histoire d’un voyage. Une aventure française, loin de la France. Dans les bagages d’un jeune réalisateur nous avons décidé de loger, pour suivre pas à pas le tournage de son premier long métrage. À partir du mois de novembre, pendant trois semaines, vous vivrez au rythme du journal de bord de Germain Kaeten et son équipe. Tout, vous saurez tout sur Lights On A Beating Heart.

Ciné indé, ciné qui a de l’idée

Accompagner un film, de son tournage à sa sortie en salles, tel est le pari. Germain Kaeten nous ouvre les portes de son plateau. Direction la Floride, Sarasota précisément. Le scénario est encore chaud, le financement, tout juste bouclé. Les équipes, quant à elles, sont déjà soudées. L’idée de départ est originale. Inspiré par les photographies de Gregory Crewdson ou encore les routes droites et infinies des films de David Lynch, Germain Kaeten a cherché le décor qui siérait le mieux au road movie qu’il a imaginé. Et c’est aux États-Unis qu’il l’a trouvé, loin de sa Bourgogne natale. Parce qu’il aime l’aventure, il s’est dit que rien n’était impossible. Son ambition : tourner en langue française sur les terres américaines, essentiellement en plans séquence. Réunir autour d’un projet deux pays dont le cinéma lui est cher.

« Aller le plus loin possible »

Après trois courts (Projecture, 2011, Deora Searbb, 2012, Septembre en hiver, 2013), un moyen (Les Anges ne rêvent pas) et un premier film produit par Huis Clos Films (société dont il est co-créateur), Germain Kaeten a réuni les siens et les a convaincus de partir au bout du monde avec lui. Au casting, on retrouve des visages familiers du grand écran, mais aussi des jeunes talents qui méritent d’être révélés : Marie Colomb (Je veux te baiser, clip d’Odezenne), Jules Pelissier (Bus Palladium, Simon Werner a disparu), Laure Lochet (Deep Deep Blue, clip de Jonah), Gauthier Battoue (Falco – série TF1) et Folco Marchi, ami et acteur fétiche du réalisateur. A la production, un jeune américain, Vincent Dale, amoureux du cinéma français indépendant. A la photo, Juan Sebastian Baron (Don Quixote, produit par James Franco) Et à la bande-originale, Fred Augé, Novembres et Clinton Van Sciver. Tout ce petit monde s’est donc donné rendez-vous ce mois de novembre pour aller au bout d’un rêve. Si on les suivait ?

Extrait synopsis :

Au milieu de nulle part, des amis, des amoureux déçus et des inconnus partent en voyage. Tous vont dans la même direction. Mais aucun ne sait plus quelle est la sienne, perdu dans le tumulte des sentiments contradictoires et des souvenirs blessants.

Photo en Une : Germain Kaeten (Scénariste – Réalisateur) et Vincent Dale (Producteur) – Bob’s Train (Sarasota)  © Thomas Bender

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *