• Cannes 2018,  Festivals

    Gaspar en couilles

    Gaspar Noé s’est entiché de ballroom et filme des jeunes danseurs cosmopolites et queer dans son dernier film Climax, vendu comme une promesse de scandale et un sommet de soufre. Formellement époustouflant, le film est une démonstration absolue du gâchis de talent et on plaindrait presque ce réalisateur virtuose, incapable de sortir de son addiction au SCANDALE pour le SCANDALE. En attendant, la Croisette, qui en en a vu d’autres,…

  • Cannes 2018,  Festivals

    Romain Gavras, le Monde est à lui

    Romain Gavras, “fils de” branché et sympa qui a su rester simple, vivifie la Croisette avec Le Monde est à toi en compétition à la Quinzaine des Réalisateurs, son second long métrage mais peut-être son premier vrai film. Avec un scénario lui aussi simple mais bien huilé, une brochette d’acteurs all stars dynamique et bien accordée, et un vrai talent pour conjuguer esthétique et pop culture. Lucas Marchionne et Fairouz…

  • Cannes 2018,  Festivals

    Cannes – jour 5 : la guerre, encore

    Il fallait donc un premier scandale cannois. Non pas un film mauvais, lourd ou maladroit (le défaut de qualité se critique et se pardonne), mais une odieuse manœuvre mercantile pour servir un sujet politique brûlant sur le froid plateau du glamour. Nous parlons ici des Filles du soleil d’Eva Husson. Et nous nous demandons un peu si Thierry Frémaux ne l’a pas sélectionné en compétition par mesquinerie, pour embarrasser en…

  • Cannes 2018,  Films

    Everybody Knows et les fantômes de Penélope

    Everybody Knows by ClapMag

    Réputé pour l’émotion ravageuse de ses drames terriblement humains, l’Iranien Asghar Farhadi délaisse son pays natal pour une Espagne de carte postale dans Everybody Knows. Un drame à l’ambition internationale, porté par l’un des couples les plus glamorous du cinéma mondial. S’il est plus faible que ses précédentes réalisations, ce nouveau film fascine malgré tout par un certain sens du symbolisme. De Farhadi, soyons honnête, on aime ce sens de…

  • Cannes 2018,  Festivals

    Cannes – jour 4 : trois langages

    Another day of life by Les Ecrans Terribles

    Shéhérazade, Le Livre d’image, Another Day of Life : aujourd’hui, on a entendu plusieurs langages dans les films cannois. Des langages, c’est-à-dire une manière de s’approprier une langue, de lui donner un certain traitement, de l’utiliser comme de biais. Il y avait tout d’abord le parler populaire marseillais dans Shéhérazade de Jean-Bernard Marlin, présenté à la Semaine de la Critique. On avait rarement vu dans un film une présence si authentique…

  • Cannes,  Cannes 2018,  Festivals

    La Quinzaine Express : Joueurs

    Le premier long métrage de Marie Monge est un divertissement efficace et assumé sur l’univers du jeu. Néanmoins, bien que jouissif, “Joueurs” ne bouscule pas les règles du genre.   Le premier long métrage de Marie Monge, sélectionné à la Quinzaine, n’a aucun mal à assumer les thèmes dans lesquels il se love : celui des amants maudits et rock’n’roll puis des joueurs compulsifs et fauchés. Tahar Rahim ajoute la carte…