Élevé dès le collège à la Trilogie du Samedi. Une identité se forge quand elle peut ! Télé ou ciné, il n'y a pas de débat tant que la qualité est là. Voue un culte à Zach Braff, Jim Carrey, Guillermo DelToro, Quentin Tarantino et Balthazar Picsou (because why not ?).

  • Le Déserteur by Les Ecrans Terribles
    Films

    Le Déserteur : humanité, tu perds ton sang-froid !

    Un Québécois en fuite dans l’Ouest sauvage des États-Unis subit les assauts d’individus aliénés par le rêve américain. Hypnotisant et d’une virulence folle, Le Déserteur met en scène la domination agressive d’un pays rendu tout-puissant par ce foutu capitalisme sans foi ni loi. Percutant de bout en bout. « On veut tous aider les autres. L’être humain est comme ça : il veut faire le bien, et non faire le…

  • Haut Perchés by Les Ecrans Terribles
    Films

    HAUT PERCHÉS : Ducastel et Martineau en apesanteur

    Huis-clos en apesanteur, Haut Perchés porte bien son nom. Le nouveau film d’Olivier Ducastel et Jacques Martineau nous enferme dans une bulle hors du temps et du monde, tandis que cinq âmes en peine joignent leurs forces et soignent leurs plaies en collectivité. Un film hypnotisant sur les petites blessures qui laissent de larges meurtrissures. Vingt-et-un ans après Jeanne et le garçon formidable, le tandem Ducastel et Martineau continue de…

  • Cucumber by Les Ecrans Terribles
    Confessions en série

    Comment CUCUMBER m’a déclenché des crises d’angoisse

    Russel T. Davies, pour certains, c’est le type qui a ressuscité Doctor Who avec brio en 2005, qui a fait découvrir David Tennant au monde entier et nous a fait voyager dans le temps et l’espace des années durant. Russel T. Davies, pour d’autres, c’est le papa de Queer as Folk, celui à qui l’on doit des saisons d’érotisme et de vie LGBT à une heure où la communauté gay…

  • Coming Out by Les Ecrans Terribles
    Films

    COMING OUT : deux ou trois choses que je sais d’eux

    par Gauthier Moindrot Coming Out a suscité chez moi bien des questions. D’ordre pratique, déjà. Ai-je vraiment envie de le voir ? N’y a-t-il pas un côté un peu sensationnaliste et voyeuriste dans cette juxtaposition de scènes de coming out ? Le film est sorti le 1er mai, nous sommes aujourd’hui le 16. J’ai eu le temps de digérer mes interrogations. Le visionnage a fait naître une autre question, pas…

  • Just-Charlie-by-les-ecrans-terribles
    Films

    Pourquoi « Just Charlie » nous a blasés autant qu’il nous a séduits

    C’est rude : de mémoire récente, cela faisait longtemps qu’on n’avait pas eu envie de défendre un film qui nous a autant fait grincer des dents. Mais voilà, Just Charlie réchauffe le coeur autant qu’une bonne dose de clichés qu’on pensait enterrés. Faisons le point. 1°/ Parce que c’est un film sur la tolérance(et que c’est toujours bon à prendre) On ne va pas faire la fine bouche. Just Charlie…

  • Sériephage-by-les-ecrans-terribles
    Souvenirs, souvenirs

    Consommateur en série

    Avant tout, je suis un sériephage. Je l’ai toujours été. Ça a commencé avec les dessins animés. Mais pas n’importe lesquels. Aux Oggy et les cafards, Zinzins de l’espace et autres Hé Titeuf, je préférais Batman, Pokemon, Dragon Ball Z, Les Chevaliers du Zodiaque. Très garçon, tout ça. Mais surtout, ces oeuvres majeures du petit écran racontaient une histoire qui ne semblait jamais s’arrêter. Chaque épisode comptait, à sa manière.…