Baron Noir by Les Ecrans Terribles
Séries

Baron Noir : magouilles politiques à la française

Le 8 février 2016 débarquait sur Canal + sa nouvelle création originale : Baron Noir. Servie par un casting 4 étoiles, cette immersion fictionnelle dans le milieu politique français évoque des séries bien installées comme À la Maison Blanche, House of Cards ou Borgen tout en flirtant avec la non moins célèbre Les Soprano. Pour les fêtes de fin d’année, StudioCanal a sorti le coffret DVD et Blu-ray des deux premières saisons : l’occasion de plonger à volonté dans les magouilles politiques quasi-mafieuses et les histoires intimes de politicards.

Baron Noir relate les mésaventures de Philippe Rickwaert. Pendant l’entre deux tours des élections présidentielles, ce député-maire de Dunkerque voit son avenir compromis quand son mentor, Francis Laugier, le candidat socialiste, le sacrifie pour sauver son élection. Rickwaert met alors tout en œuvre pour se réinventer politiquement et réussir à abattre ce nouvel ennemi, grâce à une alliance avec la plus proche conseillère de ce dernier, Amélie Dorendeu.

Un casting quatre étoiles

La grande force de Baron Noir tient avant tout dans son casting cinématographique et ses protagonistes. L’illustre Niels Arestrup (Un prophète, Quai d’Orsay) donne vie au complexe Francis Laugier, tandis que Anna Mouglalis (Coco Chanel et Igor Stravinsky, Les Amants du Flore) incarne la brillante Amélie Dorendeu. Mais c’est surtout Kad Merad (Bienvenue chez les Ch’tis, Le Petit Nicolas), sous les traits du très ambivalent Philippe Rickwaert, qui étonne le plus. En sortant de sa zone de confort – la comédie – Merad nous bluffe avec son interprétation d’homme politique ambivalent. Car Rickwaert est un autodidacte de la politique avec de nombreuses zones d’ombre. En grand paranoïaque, il est souvent borderline et tout autant capable de fréquenter les fonctionnaires de police que les membres du grand banditisme. Kad Merad joue avec justesse un personnage qui se transforme sous les yeux du spectateur au cours de la première saison et prouve, comme d’autres avant lui, que les acteurs issus du registre comique, sont aussi de grands acteurs dramatiques.

Baron Noir by Les Ecrans Terribles
Niels Arestrup, Kad Merad – Canal+/Jean-Claude Lother

Baron Noir brille aussi par son exploration de l’intimité des politiques. Alors que l’écriture des scénaristes Jean-Baptiste Delafon et Eric Benzekri est précise et très dialoguée, c’est la caméra nerveuse, menée par le réalisateur Ziad Doueiri, qui donne le ton. En collant au plus près des personnages, Baron noir parvient à entrer dans leur intimité. La série nous donne à voir les coulisses de la politique française. Elle nous montre comment les décisions sont prises et quels sont les coups tordus. Doueiri filme tous les off des événements politiques : avant et après un débat télévisé, ce qui se passe dans les couloirs, les ascenseurs, dans les bureaux… et comment par exemple, se débrouillent les députés entre eux à l’Assemblée Nationale. C’est-à-dire à peu près comme dans une cour d’école. Ni plus ni moins.

Une série réaliste

Baron Noir se veut extrêmement crédible. Dans un des bonus du coffret DVD, les scénaristes expliquent qu’ils ont avant tout cherché à ce que leur histoire soit la plus vraisemblable possible. Et cela afin que le spectateur pense que ce qu’il voit dans cette fiction pourrait bel et bien se passer dans la réalité. Pour ce faire, Eric Benzekri, ancien membre du cabinet de Mélenchon de 2000 à 2002, utilise ses connaissances des rouages du pouvoir pour nourrir ses intrigues. C’est ainsi que la saison 1 s’est inspirée des vingt dernières années politiques, tandis que la saison 2 traite davantage du terrorisme et d’un climat post-attentats. La série nous donne à voir le quotidien des politiques et comment ils se salissent les mains en truquant les bureaux de votes ou en volant les tracts dans les boites à lettres pour gagner une élection. Jusqu’où les gens sont-ils prêts à aller pour un peu de pouvoir ? Benzekri et Delafon amènent leurs spectateurs à s’interroger : la fin justifie-t-elle les moyens ? Et est-ce que les moyens préfigurent toujours de la fin ?

À tous les amoureux de politique, aux fans d’House of Cards et aux curieux : si vous ne vous êtes pas encore aventurés dans les eaux troubles de Baron Noir, le coffret est d’ors et déjà disponible. N’hésitez plus !

Baron Noir, créée par Eric Benzekri et Jean-Baptiste Delafon. Avec Kad Merad, Anna Mouglalis et Niels Arestrup. Diffusée sur Canal + et disponible sur MyCanal. DVD et BluRay disponibles chez StudioCanal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *