Séries

Série Series 2021 : La Chance de Ta Vie (Suisse) et Journey (Norvège)

Le festival Série Series s’efforce chaque année de représenter au maximum l’éventail de propositions au sein de la création européenne télévisuelle. Après une année 2020 où les présentations de projets ont entièrement été proposées en ligne, la sélection 2021, de retour sur place à Fontainebleau, fait le grand écart entre coproductions européennes ambitieuses comme Leonardo, et des projets aux ambitions bien plus modestes qui arrivent à emporter l’adhésion en un à deux épisodes. Les Écrans Terribles parlent de deux d’entre eux appartenant à la seconde catégorie : La Chance de Ta Vie (diffusée à la rentrée sur la chaîne suisse RTS) et Journey (diffusée ce printemps sur la chaîne islandaise Channel 2).

Journey : On The Road Again

Olafur Darri Olafsson et son ami Vikingur Kristianjsson sont deux comédiens islandais. Si l’un connaît une renommée internationale, le second se cantonne à des rôles dans des séries locales. Après des mois sans se parler et un divorce amer pour Vikingur, les deux acolytes décident de se réunir pour un road trip à travers l’Islande destiné à raviver leur amitié. Une autofiction dans un genre que les séries internationales récentes ont déjà bien sillonné, pour des dramédies (The Trip avec Steve Coogan et Rob Brydon) ou des comédies enlevées (In America pour OCS). L’intérêt de Journey est dans la volonté d’autodérision de son équipe : un long sketch voit les deux compères brocarder la prétention d’un certain Baldvin Z… Également réalisateur sur la série, ou encore les inévitables saynètes avec les quidams qui reconnaissent un des deux comédiens. Olafsson envoie une cassette d’audition en plein terrain vague, filmée par son ami. Beaucoup de vignettes font mouche, en jouant sur les angoisses de Vikingur et le côté bon vivant et théâtral d’Olafsson. Le résultat est dynamique et enjoué, et prouve que l’Islande a beaucoup plus à offrir aux séries qu’une énième terre de Nordic Noir… 

Journey : 6 épisodes de 30 minutes. Avec Olafur Darri Olafsson, Vikingur Kristianjsson. Islande. Pas de diffuseur français.

Journey © Glassriver.

La Chance de Ta Vie : Numéros complémentaires

La chaîne publique RTS a parcouru un long chemin depuis le renouvellement de ses séries originales il y a environ dix ans. Malgré son peu d’écho en France, les genres et tentatives représentés brassent très large : une chronique champêtre décalée (Station Horizon, sur Salto), un thriller économique mâtiné de soap (Quartier des Banques, idem), et même André Dussollier dans une série marquée par l’intersection entre l’humanitaire et la géopolitique (Cellule de Crise, idem). Et pour leur nouveau projet, la RTS a embauché deux des scénaristes des très sérieuses Ainsi Soient-Ils et En Thérapie… Pour une comédie sur une famille qui gagne au Loto. « Banco », répliquent David Elkaïm et Vincent Poymiro (adjoints de la scénariste Anne Feinsilber, d’après une idée de Christophe Chiesa). Ils mettent en scène une famille de classe ouvrière vivant dans une petite maison décrépie, qui va réussir à gagner le jackpot à la loterie nationale. Malgré les avertissements de l’employé du Loto chargé de les orienter sur les placements du pactole, Loïc (Karim Barras, au bagout de Steve Buscemi) va en dilapider une partie dans une Ferrari et une autre à investir un palace genevois avec sa femme plombière (Zoé Schellenberg, proprement épatante). Très tôt, la famille est démarchée par un conseiller financier malchanceux qui va aider Loïc à concrétiser son vrai projet : racheter le fabricant de montres Montrex, qui a licencié son père… Sans compter des mafieux véreux, qui viennent essayer de pigeonner Loïc en parallèle. 

Balade lounge sixties en guise de générique, rythme effréné au service de chaque membre de la famille, La Chance de Ta Vie joue sur des péripéties plutôt prévisibles : petites cachotteries de couple, dépenses irresponsables et mauvaises rencontres pour élever la tension dramatique. Mais d’autres le sont moins : dignité d’ouvriers-artisans avec le personnage du père de Loïc, projections du mode de vie des nouveaux riches…. On est jamais loin de la satire sociale ou de délires à la Arizona Junior, et le premier épisode de La Chance de Ta Vie se met pleinement au service de son casting, notamment à travers les dialogues. Il offre aussi un sujet rarement exploité de manière comique dans une série : on pense notamment à Windfall avec Sarah Wynter et Jason Gedrick (diffusée sur M6 en 2006), et la Britannique The Syndicate, où un groupe de joueurs gagne au Loto (diffusée sur BBC depuis 2012).

La Chance de ta Vie : 8 épisodes de 45 minutes. Avec Karim Barras, Zoé Schellenberg, Roland Vouilloz, Carlos Léal…. Suisse. Pas de diffuseur français.

Crédits Photo : La Chance de Ta Vie © Idip Films – Perpetual Soup – APC – RTS.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *