À dix ans, Carole est sûre d’une seule chose : l’unique endroit où elle se sente bien, c’est dans une salle de cinéma. Peu après, elle se prend une claque avec The X-Files, puis voue un culte toujours actif à Buffy The Vampire Slayer. Rompue aux projets alternatifs et indé (Critikat, Clap!), elle croit fermement en la nécessité de voix différentes et plurielles pour penser la fiction et donc mieux penser le monde. Incurable idéaliste, elle croit aussi en l'avenir (quelle folle idée!) et passe donc beaucoup de temps à enseigner, du collège à l'université, en lettres modernes et études cinématographiques. Parfois elle dort un peu, participe à des podcasts, écrit, invente des festivals, participe à des comités de sélection, voyage...

  • so long my son by les ecrans terribles
    Berlinale,  Podcast

    [Podcast] Les Ecrans Terribles chez les Ours – Berlinale #8

    Musique : Bernard Madoré. Voilà la ligne d’arrivée qui se profile : nos envoyées spéciales à la Berlinale abordent dans cet épisode le dernier film de la compétition, So Long, My Son de Wang Xiaoshuai (Beijing Bicycles, Shanghaï Dreams, Une famille chinoise, Red Amnesia), et Varda par Agnès d’Agnès Varda, présenté hors compétition. Cette journée aura redonné de l’espoir et de la lumière aux festivalières après le tunnel sombre de ces derniers…

  • synonymes-by-les-ecrans-terribles
    Berlinale,  Podcast

    [Podcast] Les Ecrans Terribles chez les Ours – Berlinale #7

    Musique : Bernard Madoré. Nous avons vu deux films de la compétition en ce mercredi 13 février 2019 à la Berlinale : Elisa e Marcela de Isabel Coixet et Synonymes de Navad Lapid. L’impression qui domine est celle de s’être fait manger le cerveau par petits bouts par des films stupides qui insultent l’intelligence de leurs sujets. On pensait faire un podcast ultra court, l’épisode fait finalement 37 minutes car…

  • la-paranza-dei-bambini-by-les-ecrans-terribles
    Berlinale,  Podcast

    [Podcast] Les Ecrans Terribles chez les Ours – Berlinale #6

    Musique : Bernard Madoré. Journée éprouvante. STOP Quatre projections et trois lieux. STOP Podcast sauvage en mode « walk and talk ». STOP On n’est pas venues pour souffrir. STOP Ce podcast enregistré entre chaque projection – dans le salles, les couloirs, la rue, les transports en commun – vous offre un aperçu encore plus authentique que d’habitude du quotidien à la Berlinale. Nous revenons sur : Ich war zuhause, aber (I was…

  • repertoire-des-villes-disparues-by-les-ecrans-terribles
    Berlinale,  Podcast

    [Podcast] Les Ecrans Terribles chez les Ours – Berlinale #5

    Musique : Bernard Madoré Cet épisode de podcast se place sous le signe de la déception, de l’usure, de l’exaspération. Nous parlons longuement de Répertoire des villes disparues de Denis Côté (en Compétition) et Jessica Forever (Caroline Poggi et Jonathan Vinel), deux films qui posent problème sur bien des points et de bien des façons. Autant dans ce qu’ils révèlent de leurs intentions, ou plutôt du flou ou de l’absence d’intentions…

  • Petrunjia by Les Ecrans Terribles
    Berlinale,  Podcast

    [Podcast] Les Ecrans Terribles chez les Ours – Berlinale #4

    Voilà le quatrième épisode de notre podcast où règne la spontanéité de l’enregistrement dans les  conditions du direct, où la fatigue se fait sentier et où la journée se divise en deux, pour le pire  et pour le meilleur ! On cause de Mr Jones de Agniezka Holland (sortie non datée en France) et God Exists, Her name is Petrunija de Teona Strugar Mitevska (en salles le 1er mai 2019). On…

  • SYSTEMSPRENGER by Les Ecrans Terribles
    Berlinale

    Berlinale #3 : Emportée par les flots

    Ce samedi matin, il fait gris et il pleut sur Berlin… Alors, très vite, je suis rattrapée par ma lumino-dépendance. La journée d’hier a été dure dans ce qu’elle a charrié d’émotions et de souvenirs. Une enfant ballotée par le système, traumatisée et perdue, que les adultes essaient d’aider mais n’écoutent jamais. Une enfant fragile mais effrayante, véritable bombe à retardement, dont la présence demeure une menace permanente et bien…