Cinéma,  Films

Dream Scenario : Buzz Éclair

Après l’épatant et cynique Sick of Myself, le réalisateur norvégien Kristoffer Borgli frappe à nouveau très fort avec Dream Scenario, comédie loufoque portée par un Nicolas Cage plus drôle que jamais. Une satire fantaisiste à l’originalité folle qui bouscule les codes de la bienséance.

Paul Matthews (Nicolas Cage), professeur titulaire d’éthologie à l’université en manque de reconnaissance, voit sa vie bouleversée lorsqu’il commence à apparaître dans les rêves de millions de personnes. Il devient alors une sorte de phénomène médiatique et tandis qu’il tente tant bien que mal de surfer sur sa nouvelle célébrité, celle-ci va rapidement prendre une tournure inattendue. A travers l’histoire de ce Monsieur Tout-Le-Monde débraillé et maladroit qui devient « la personne la plus intéressante du monde », Kristoffer Borgli confirme son intérêt pour les personnages gangrénés par le besoin permanent de sécurité et d’attention à l’ère des réseaux sociaux. A l’image de Signe dans Sick of Myself, Paul est secrètement en mal profond de reconnaissance et voit en ce buzz l’occasion de briller aux yeux de tous, et d’éventuellement publier enfin ses recherches, sans jamais se soucier des effets secondaires propres à la célébrité (des groupies mais aussi des haters, dont certains sont prêts à en découdre).

Cette histoire à l’inventivité captivante, et à la mise en scène aussi simple que pertinente ponctuée par quelques jolies trouvailles visuelles, est un curieux hybride entre The Truman Show (1998) et Freddy (1978), dans lequel Paul Matthews devient le porte-drapeau et le réceptacle de toutes nos névroses contemporaines. Des étiquettes qui vont évidemment finir par se retourner contre cet éternel insatisfait par ceux qui rêvent de lui contre leur gré. Le scénario, aussi intelligent que terrifiant, déroule la chute d’un antihéros qui hante l’inconscient et les fantasmes des autres, et dont la célébrité subie nous délecte largement. Éclatant par son humour ravageur, Dream Scenario épate par ailleurs avec son écriture profondément humaine et dénuée de condescendance pour son protagoniste principal, aussi agaçant que pathétique et pourtant touchant malgré la spirale infernale dans laquelle il se retrouve. Un personnage somme toute plutôt pitoyable campé sans excès et toute en générosité par un Nicolas Cage, plus en forme que jamais dans un nouveau rôle aussi comique que flippant. La séquence extrêmement drôle, pour n’en citer qu’une, dans laquelle Paul Matthews tente de reconstituer le rêve d’une jeune femme restera à coup sûr dans les annales. On tient là un immense petit film indépendant, qui confirme le talent détonnant de satiriste de Kristoffer Borgli et termine l’année 2023 en grandes pompes.

Réalisé par Kristoffer Borgli. Avec Nicolas Cage, Julianne Nicholson, Michael Cera… États-Unis. 01h41. Genres : Comédie, Fantastique. Distributeur : Metropolitan FilmExport. Sortie le 27 Décembre 2023.

Crédits Photo : © Metropolitan FilmExport.

Camille écrit et réalise des courts métrages, et officie en tant que directrice de casting sur de nombreux projets. Passée par les rédactions de Studio Ciné Live, Clap! Mag & Boum! Bang!, elle est rédactrice chez Les Écrans Terribles depuis 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.