Films

Gutland : L’OVNI luxembourgeois

Premier long métrage de Govinda Van Maele, Gutland (déjà primé dans de nombreux festivals) représentera le Luxembourg dans la course du meilleur film en langue étrangère aux Oscars 2019. Le réalisateur surprend avec cet OVNI cinématographique et embarque sans problème le spectateur dans les tribulations étranges de son personnage principal.

Au début de l’été, Jens (Frederick Lau), vagabond allemand, trouve refuge dans un village luxembourgeois. Il s’acclimate et s’intègre non sans mal à la petite communauté en se rapprochant rapidement de Lucy (Vicky Krieps), la fille du maire. Mais qui de Jens ou des habitants de ce paisible village a le plus à craindre et à cacher ? Gutland est un film de genres qui entre difficilement dans une case. Oscillant constamment entre documentaire et fiction, drame hyperréaliste et thriller rural noir, c’est un projet prenant et inattendu. Il en va de même visuellement, la photographie mêlant sans cesse réalité et fiction. Govinda Van Maele et son frère Narayan, chef opérateur de Gutland, connaissent leur pays et nous le font sentir en parvenant à filmer ce village de façon naturaliste. Tourné en 35 mm, le film prend en effet rapidement des allures de documentaire. Un documentaire où l’imaginaire vient de temps à autre frapper, surprenant le protagoniste comme le spectateur. Le titre même du film, qui signifie littéralement « Bon Pays », se revêt d’une ironie malsaine dès les premières séquences. Sous ses allures de village calme et paisible, Schandelsmillen se fait rapidement angoissant par le biais de ses habitants : du maire, bien trop paternaliste avec Jens, à son incernable fille Lucy. Un environnement malaisant et déstabilisant ponctué d’éléments tous plus étranges les uns des autres. Des photos érotiques de femmes trouvées dans la caravane dans laquelle Jens loge, la disparition soudaine d’un habitant quelques années plus tôt, la maison abandonnée gardée par un chien que visite Lucy quotidiennement, les enfants punis suspendus par un crochet au dessus d’une fosse à purin… Autant de pistes qui balaient les évidences et remettent les suspicions du spectateur à zéro  plusieurs fois pendant que se déroule l’intrigue de Gutland. Les raisons de l’exil de Jens, possiblement un braquage qui a mal tourné à la frontière, sont également rapidement passées à la trappe et laissent place à de nouveaux questionnements. Malmené sur l’ensemble du film, le spectateur attend avec impatience le dénouement et la réponse à ses questions, tandis que l’intrigue prend des chemins de traverse et déjoue régulièrement les attentes. Alors que le suspens est à son comble, le culotté Gutland prend une toute autre couleur dans sa séquence finale. Un final qui déçoit et laisse malheureusement sur sa faim par sa brutalité. Gutland révèle cependant l’audace très appréciable d’un jeune réalisateur, à la patte cinématographique hybride, à laquelle nous ne nous attendions pas. 

Réalisé par Govinda Van Maele. Avec Frederick Lau, Vicky Krieps, Marco Lorenzini… Luxembourg, Belgique, Allemagne. 1h47. Genres : Drame, Thriller. Sortie le 28 Novembre 2018.

Crédits Photo : © déjà-vu film.

Camille Griner

Touche-à-tout, Camille a écrit et réalisé plusieurs courts métrages, et tenu différents postes sur des projets courts (première assistante, chef opératrice, cadreuse, scripte, photographe de plateau). Elle officie également en tant que directrice de casting sur des courts et moyens métrages. En parallèle, elle écrit pour Les Ecrans Terribles et Boum! Bang!, photographie compulsivement tout ce qui l’entoure, et voue un culte inexplicable aux ratons laveurs, aux Clash et à la chèvre Djali dans "Le Bossu de Notre Dame", entres autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *