le-daim-by-les-ecrans-terribles
Cannes 2019,  Films

Le Petit Daim

Avec son dernier film présenté à la Quinzaine des Réalisateurs, Quentin Dupieux met en scène Jean Dujardin radicalisé par une veste en daim. Film jusque-boutiste et étonnamment léger, Le Daim est une farce honnête et réussie sur une crise existentielle viriliste et extrême.

Il y a un temps dans la vie d’un homme où l’appel de la forêt et de la nature résonne et devient plus fort que tout. Quentin Dupieux, aussi connu sous l’avatar Mr Oizo, a sans doute dû voir que le come-back bûcheron de Justin Timberlake n’avait pas vraiment impressionné les critiques musicaux. Du coup c’est au cinéma que le réalisateur méticuleux choisit de faire son odyssée dans la peau de bête tannée. Et le résultat est plutôt réussi. Les fans seront sans aucun doute ravis, mais le film, rythmé et léger, réussit largement à ouvrir une voie vers un public pas forcément averti.

Le choix de Jean Dujardin joue beaucoup dans cette heureuse combinaison. En effet, le comédien star, habitué des comédies à gros budgets et parfois à grosses ficelles, se donne avec autant d’énergie et de premier degré que s’il jouait un homme de petite taille dans une comédie romantique avec Virginie Efira. Cette sincérité gomme toute distanciation dans un film qui aurait pu très facilement basculer dans un cynisme assez bas du front. On note au passage que Dujardin semble ravi de cette collaboration et promeut le film avec beaucoup d’engagement, puisqu’on peut témoigner l’avoir croisé à Cannes, hors conférence de presse, se promenant avec son petit blouson. L’appel du daim, ça vous transporte un homme.

On avoue être les premiers surpris de trouver une vraie fraîcheur à cette histoire de quinqua divorcé dont la reconquête de la masculinité va prendre un tour psychotique. Adèle Haenel, en service minimum mais solide, y contribue pas mal aussi. On salue au passage la méticulosité de Dupieux dans la construction de son monde de cinéma. Le réalisateur est encore une fois à la photo et au montage de son film. Il y a une forme de prise de risque assez admirable dans ce jusque-boutisme. Que dire de plus si ce n’est qu’on passe un bon moment dans ce petit jeu de massacre et qu’on a hâte de découvrir le prochain opus d’un des rares réalisateurs français vraiment excentrique et sans concession.

Le Daim. Un film de Quentin Dupieux. Avec Jean Dujardin, Adèle Haenel, Albert Delpy, Pierre Gommé, Coralie Russier… Sélection : Cannes // La Quinzaine des réalisateurs. Distribution : Diaphana Distribution. Durée : 1h17. Sortie France : 19 juin 2019.
Photo en Une : Jean Dujardin et Adèle Haenel dans Le Daim. Copyright atelier de production

Fairouz M'Silti est réalisatrice, scénariste, rédactrice et directrice de publication des Ecrans Terribles. Elle a pris la grosse tête depuis que le Choixpeau de Pottermore l'a envoyée à Gryffondor et attend le jour où la série Malcolm sera enfin mondialement reconnue comme un chef d'oeuvre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *