j-accuse by les ecrans terribles
Cinéma

Point Limite Zero

Les nominations de l’Académie des César sont tombées aujourd’hui et avec elles la poursuite du statu quo. On décompte en effet 12 nominations pour Roman Polanski et son film J’accuse, dont Meilleur Film et Meilleure Réalisation, accompagnées d’une déclaration de soutien sans équivoque de la part du président de l’Académie Alain Terzian : «les César ne doivent pas « avoir des positions morales »». 

Pourtant les César ne se privent pas toujours de prendre des positions, parfois acrobatiques, notamment dans le choix des parrainages et marrainages de ses Meilleurs Espoirs. L’histoire qui date du 13 janvier dernier, relayée par la Société des Réalisateurs de Films, est celle d’un boycott entretenu afin d’écarter les réalisatrices Claire Denis et Virginie Despentes des festivités de promotion et de lobbying durant le temps de campagne des aspirant.e.s aux nominations. Après une rébellion de dernière minute émanant de plusieurs personnalités qui se sont déclarées “choquées” par l’élitisme du procédé, Claire Denis avait pu finalement participer, mais pas Virginie Despentes, retenue ailleurs. On se souvient des déclarations de cette dernière sur le monde du cinéma peuplé selon elle de purs “violeurs du moins dans leur culture”. Se pourrait-il que la décision de l’écarter ait eu un rapport? Pourtant cela signifierait avoir choisi de prendre une position morale en amont, et on a cru comprendre que c’était inenvisageable.

En attendant la 45ème cérémonie qui aura lieu le 20 février prochain, on repense aux déclarations du musicien Tyler The Creator après son prix lors de la dernière soirée des Grammys Awards aux Etats-Unis. Récompensé dans la catégorie Meilleur Album Rap, le chanteur de 28 ans avait expliqué en conférence de presse qu’il se sentait à la fois honoré et insulté par le prix, vestige selon lui du système de ségrégation racial qui nourrit encore aujourd’hui le mépris envers la culture noire-américaine. Un système de discrimination qui alimente la condescendance, l’exploitation et l’effacement? Heureusement en France, ça n’existe pas.

Fairouz M'Silti est réalisatrice, scénariste et directrice de publication des Ecrans Terribles. Elle attend le jour où la série Malcolm sera enfin mondialement reconnue comme un chef d'oeuvre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *