Cinéma,  Films

Quién Te Cantará : voix additionnelles

Le troisième film de Carlos Vermut s’empare de la figure du double chère à De Palma pour fournir un thriller élégant et imprévisible autour d’une popstar et d’une fan dont la quête identitaire va les conduire au bord du précipice.

Une femme à terre, sur une plage paradisiaque d’Andalousie. Ainsi s’ouvre le nouveau film de l’Espagnol Carlos Vermut, remarqué avec La Niña de Fuego en 2015. L’ensemble de la narration va se tisser autour de l’identité de cette femme, dorénavant amnésique : Lila Cassen (la chanteuse espagnole Najwa Nimri), une popstar à succès à mi-chemin entre La Roux, Sophie Ellis-Bextor et Mylène Farmer, qui a arrêté la scène depuis plusieurs années. Son amnésie met en danger une tournée de retour prévue dans deux mois. Sans rien dévoiler de son état de santé à la presse, sa manager échafaude un plan : engager une coach très spéciale pour lui réapprendre ses chorégraphies et ses chansons…. Une fan ultime officiant dans un karaoké d’Andalousie, Violeta (Eva Llorach). Mais le nouvel emploi de Violeta, resté secret, menace de faire s’effondrer sa relation abusive avec sa fille, Marta.

Quién Te Cantará © Le Pacte

Difficile de passer derrière les thrillers vénéneux où une fan va peu à peu s’approprier l’imaginaire de son idole. Pourtant, Vermut atteint un équilibre entre film pop, avec restitutions clippesques plus vraies que nature de l’univers de Lila, et thriller posé et confiant dans son rythme.

L’appartement quelconque du centre-ville de Madrid, où vivent Violeta et sa fille, contraste avec la maison en bord de mer, paradisiaque mais lugubre, de Lila Cassen. La chanteuse s’accommode comme elle peut de cette fan inconnue qui s’échappe dès qu’elle en a l’occasion dans la peau de Lila pour oublier son morne quotidien. Les échanges entre les personnages sont filmés de façon naturaliste, comme pour appuyer la banalité de la vie de Violeta, traversée par la mythologie de Lila la star. Néanmoins, Vermut, aidé par son chef opérateur Edu Grau, s’en tient à un minimalisme remarquable qui rend le film si singulier.

Quién Te Cantará © Le Pacte

Les passages les plus notables résident dans la description d’une Marta agressive et sans cesse défiante envers sa mère, sur fond de makina (cette spécialité électronique à BPM élevé qui est l’apanage des clubs espagnols). Ces instants restituent à merveille l’abandon à une violence sauvage. Lila, Violeta et Marta créent un trio dynamique qui assume un héritage distant avec la plastique exigeante d’un Almodovar (soutien vocal de Vermut, même s’il n’en est pas producteur). S’il ne joue pas dans la plus originale des cours, Quién Te Cantará révèle les failles psychologiques de ses deux protagonistes avec un impact fort, et maîtrise assez l’épure pour échapper à l’exercice de style et affirmer Carlos Vermut comme un talent ibérique à suivre.

Quién Te Cantará, film espagnol de Carlos Vermut. Avec Najwa Nimri, Eva Llorach. Genre : thriller. Sortie le 24 octobre 2018. Distribution : Le Pacte. 2h02.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *