La charge by Les Ecrans Terribles
Cannes 2018,  Festivals

La Quinzaine Express : Teret (The Load), sur la route toute la satanée journée…

Ognjen Glavonic représente la Serbie avec son premier film de fiction. Un road-movie sur les routes du Kosovo…

Le pitch ? Simple comme bonjour. En plein conflit kosovar en 1999, un chauffeur de poids lourds, Vlada (Leon Lučev), accepte de transporter sur une journée une mystérieuse cargaison en plein bombardements. Alors qu’on s’attend à un thriller autour des conséquences liées au mystérieux chargement, on se retrouve avec un road-movie contemplatif dans une ex-Yougoslavie fantomatique, hantée par des autostoppeurs musiciens ou encore des fêtes d’anniversaire glauques tournant à une séance de graffiti clandestine. Glavonic utilise un mixage 7.1 immersif pour signifier la tension à chaque virage de route vers Belgrade… mais l’ennui a vite fait de s’installer, à peine atténué par une intrigue familiale de dernière minute. Le conflit internalisé de son héros ordinaire, qui pose peu de questions, laisse advenir une prise de conscience tardive de son rôle au sein du conflit. Une tentative de drame psychologique trop tiède pour emporter l’adhésion.

Ecrit et réalisé par Ognjen Glavonic. Avec Leon Lučev, Pavle Čemerikić. Serbie. 1h38. Sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *