the-ostrich-politic-1
Lycéens à l'assaut du court

THE OSTRICH POLITIC : notre tête plongée dans une satire

Cet article fait partie d’une série de textes élaborés par les élèves de 2de11 du lycée Michelet (Vanves, 92), dans le cadre de séances d’accompagnement personnalisé encadrées par Carole Milleliri.


Les projets audiovisuels sont de très bons moyens pour exposer des idées, défendre des convictions fortes. The Ostrich Politic est un court métrage d’animation de 6 minutes produit par l’Ecole des Gobelins, écrit et réalisé par Mohamad Houhou en 2018.  Ce film met en scène une société composée d’autruches qui reproduit à l’identique la société humaine. Elles font leurs activités quotidiennes avec la tête dans le sol en pensant que c’est un comportement instinctif. Mais un jour la recherche du docteur Kays prouve le contraire. Nous verrons alors le chaos qu’engendre cette nouvelle face à une population qui refuse le changement. Mais comment les participants de ce projet réussissent-ils à transmettre leur message implicite à un public vaste, voire universel ?

Penchons nous d’abord sur la forme de ce court métrage ! The Ostrich Politic est un film d’animation 2D et 3D. Le fait de choisir ce format animé est judicieux car il peut toucher un plus grand nombre de personnes notamment le jeune public, plus facilement stimulable avec ce genre de visuel comme un dessin animé avec un vrai fond à l’intérieur. La simplicité précise de ces images apporte un caractère universel au court-métrage. Un autre élément retient aussi notre attention : c’est cette présence vocale qui nous accompagne pendant toute la durée du court métrage en nous informant coup par coup des événements qui s’y produisent. En effet cette voix est importante et l’utilisation de l’anglais (1ère langue internationale) favorise la portée de ce message universel. Nous pouvons noter une ambiance sonore pesante, comme « alertante », nous plongeant nous, spectateurs, dans l’urgence. La fin du court métrage montre des images en prise de vue réelle et la voix qui nous accompagnait durant le film est rejoint par d’autres pour former un ensemble. Nous comprenons que ces audios ajoutés proviennent de discours prononcés au cours de l’Histoire. L’auteur propose un point de vue perdurant dans le temps, créant du lien avec des sujets fâcheux traversant les décennies.

Mohamad Houhou décide, pour ce court-métrage, d’utiliser la métaphore en tant que composant principal : la société d’autruches est une métaphore pour la société humaine. Elle montre volontairement un comportement exagéré, dans l’optique d’une compréhension plus concrète et entière de cette figure de rhétorique. Le procédé d’analogie utilisé ici est plus efficace que si nous parlions à la première personne. Au cours de ce film, nous voyons que cette société se sentira en danger lorsque le gouvernement annoncera un immense changement dû à l’étude du docteur Kays. De plus, le fait de remplacer des humains par des animaux nous rappelle les manières du fabuliste Jean De La Fontaine qui utilisait des figures animales pour représenter des classes sociales tels que la noblesse, la bourgeoisie ou encore le paysan, pour ne pas être jugé, emprisonné ou censuré. La fable a toujours une morale à la fin, comme ici dans ce court métrage.


Le film fait passer le message que la société humaine applique cette politique, cette fois au sens littéral puisque le gouvernement refuse de prendre en compte ce qu’il se passe autour de lui.


Cette métaphore entre autruches et êtres humains comprend une signification plus implicite. Les autruches ne mettent pas la tête dans le sable lorsqu’elles sont effrayées, elles courent. Cette idée s’est développée car ces animaux font régulièrement ça pour protéger leurs petits ou chasser. L’expression française « faire l’autruche » ou « appliquer la politique de l’autruche » qui signifie agir sans prendre en compte ce qui se passe autour de soi, est donc basée sur une fausse idée. Le film met doublement en scène cette « politique » : au sens figuré en montrant le refus du changement et au sens propre car cette société et ceux qui la dirigent sont des autruches. Ce court métrage soulève la similitude entre le comportement animal et humain aux problèmes sociétales dans le cas du changement climatique.

De plus, le fait que les autruches mettent leur tête dans le sable – une habitude scientifiquement vérifiée et favorable à leur vie – nous indique parallèlement que les humains se renferment dans leurs idées et plus généralement dans leur confort, créant des phénomènes de marginalisation sociale de plus en plus importants. En outre, le comportement absurde des autruches dans ce film est assez exagéré, voire flagrant, ce qui rend perceptible et clair le lien connectant les animaux et les humains. Le discours est donc mis en place très efficacement. Le film fait passer le message que la société humaine applique cette politique, cette fois au sens littéral puisque le gouvernement refuse de prendre en compte ce qu’il se passe autour de lui.

En conclusion, nous sommes en capacité d’affirmer que The Ostrich Politic de Mohamad Houhou est un succès qui a le mérite d’avoir manié habilement sa direction artistique pour aboutir à un message fort et important. La satire sociale par laquelle le cinéaste souhaite stimuler l’attention est efficacement retranscrite à l’écran, grâce au choix des voix, des sons, des animations au service d’un propos subtilement satirique.

Chloé Agulhon, Marwane Boullime, Rayane Cheikh-Brahim, Laetitia Cheng
Elèves de Seconde au lycée Michelet (Vanves, 92)




The Ostrich Politic. Film de fin d’études en animation 2D & 3. Ecrit et réalisé par Mohamad Houhou, 2018. Miyu Distribution. Durée : 6 minutes. Nommé aux Oscars 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *