Versailles by Les Ecrans Terribles
Séries

Intégrale VERSAILLES : faites place au Roi Soleil

Le 16 novembre 2015, Canal + diffusait le premier épisode d’une série devenue phare depuis : Versailles. Durant trois saisons, les téléspectateurs ont été entraînés dans les intrigues de cour, les complots contre Louis XIV et les aventures amoureuses cachées dans les boudoirs du mythique palais du Roi Soleil. Créée par un duo de scénariste anglais, Simon Mirren (Esprits Criminels) et David Wolstencroft (Spooks), cette co-production internationale a tiré sa révérence le 21 mai 2018. L’intégrale de la série est d’ores et déjà disponible, en DVD et Blu-ray, chez StudioCanal. Pour la visite des lieux, suivez le guide…

La première saison débute à Versailles en 1667. Louis XIV a alors vingt-neuf ans. C’est un jeune roi traumatisé par l’épisode de la Fronde, la rébellion des nobles contre son père, qui a eu lieu quelques années plus tôt. Alors qu’il est à son tour la cible incessante de nombreux complots de la noblesse, il a l’idée d’asseoir et d’imposer son pouvoir absolu en lançant la construction du plus somptueux et spectaculaire des châteaux, comme on tisse sa toile pour y piéger sa proie. Louis XIV va alors faire preuve de stratégie et d’une grande intelligence politique pour faire de Versailles une prison dorée, où il peut garder les nobles sous bonne garde, loin de Paris. La construction pharaonique de sa vision génère de nombreuses tensions et désaccords dans son entourage. Comment Louis XIV va-t-il dès lors pouvoir réussir à imposer son autorité absolue, vivre de nombreuses passions amoureuses et devenir celui que l’Histoire nomme encore aujourd’hui le Roi Soleil ?

De la modernité de Versailles

Dès les premières notes du générique, la chanson Outro, issue de l’album Hurry up, We’re Dreaming du groupe électro français M83, donne le ton. Versailles sera moderne ou ne sera pas. À l’image de la figure historique de Louis XIV – un visionnaire qui a choisi de régner d’une toute autre façon que ses prédécesseurs -, l’esthétique de cette série historique va plus loin que la simple mise en scène d’une autre époque. Versailles nous donne à voir la montée en puissance de ce roi quelque peu mégalomane, tout en restituant le faste qui est l’essence même du personnage. Les décors sont somptueux : la série a été tournée en partie en studio mais aussi dans des décors réels. Plusieurs sites historiques français (outre le Château de Versailles lui-même) permettent de donner vie à cette gigantesque fresque historique comme le Château de Vaux-le-Vicomte, le château de Fontainebleau (en saison 2) ou encore le domaine de Rambouillet pour n’en citer que quelques-uns.

Le casting, quant à lui, est en phase avec son époque. Pour incarner Louis XIV et son entourage, ce sont de jeunes comédiens, venus du monde entier et représentatifs de leur temps, qui ont été choisis. George Blagden (Athelstan dans Vikings) donne vie à Louis XIV et Alexandre Vlahos (Mordred adulte dans Merlin) lui donne la réplique sous les traits de Monsieur, Philippe d’Orléans, son jeune frère. Du côté des rôles féminins, la lumineuse actrice suisse Noémie Schmidt interprète Henriette d’Angleterre et la comédienne Suzanne Clément (Kyla dans Mommy) incarne Madame Agathe, une énigmatique cartomancienne en saison 2.

Versailles by Les Ecrans Terribles
Louis et Philippe. Frères, ennemis, alliés. © Copyright Tibo et Anouchka/Capa Drama/Banijay Studios France/Entre Chien et Loup /Canal+

L’homme derrière le roi

Mais ce qui reste le cœur de la série, c’est la rivalité – inapaisable et poussée à son paroxysme – entre Louis XIV et Monsieur. Plusieurs questions se posent tour à tour, alors que les deux frères entament un bras de fer qui n’est pas équitable. Comment se faire une place lorsque l’on grandit dans l’ombre du futur roi de France ? À l’inverse, comment supporter la liberté de son cadet lorsque l’on est condamné, depuis sa naissance, à voir toute sa vie régie par des choix politiques, débattus en conseil des Ministres ? Comment s’aimer quand tout vous pousse à entrer en compétition avec ce frère de sang, qui semble tantôt notre meilleur allié et parfois un parfait étranger ?

Versailles réussit brillamment à traiter l’humanité du Roi Soleil. La série met en lumière ses conflits intérieurs, sa bataille constante pour déjouer les complots dirigés contre lui et ses relations complexes avec le beau sexe. Et c’est cette humanisation – qui nous donne à voir ce roi de droit divin comme un simple mortel – qui fait de cette série historique, un grand moment de télévision.

Rien que des making-of

ConcernantVersailles by Les Ecrans Terribles les bonus de chaque saison, ils sont restreints. On ne retrouve qu’un simple making-of à chaque fois. La surprise est donc de petite taille : avec une série historique aussi spectaculaire, un casting aussi riche et une production aussi importante, on pourrait attendre des bonus plus fournis. La déception passée, chaque making-of nous permet pourtant de pénétrer un peu plus les coulisses du tournage. De nombreuses interviews – des acteurs mais aussi de l’équipe costumes et décors, ou bien encore de la production et de la réalisation – permettent de cerner davantage l’ampleur de cette aventure pharaonique. On retrouve aussi plus spécifiquement le décryptage du thème du labyrinthe (traité en saison 2), avec la perte de contrôle de Louis XIV, ainsi que les dessous de l’homme au masque de fer dans les bonus de la saison 3.

Même si les bonus peuvent décevoir certains fans, la magnificence de cette série culte prend le dessus sur le reste. L’intégrale de Versailles est un must have à offrir à Noël sans aucune modération.

Versailles, créée par Simon Mirren et David Wolstencroft
Avec George Blagden, Alexander Vlahos, Anna Brewster…
3 saisons. Diffusée sur Canal + et disponible sur MyCanal.
DVD et Blu-ray  disponibles chez StudioCanal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *